Le shiatsu aux 10 000 visages

 

Contrairement à une idée reçue, le shiatsu est de création relativement récente. C’est vers 1915 que le Japonais Tamai Tempaku forge ce terme qui signifie « pression (atsu) des doigts (shi) » ou « digitopression ».

 

Une deuxième idée reçue est tout aussi fausse : le shiatsu n’est pas simplement le nouveau nom du massage traditionnel japonais, l’anma, longtemps associé à la pratique médicale, avant d’être relégué dans les établissements de bains. En réalité, le shiatsu tente de concilier l’Orient et l’Occident, l’anma et la chiropaxie, la médecine traditionnelle chinoise et les acquis de la science moderne.

 

À partir des années 1970, le shiatsu se propage aux États-Unis, en Europe, dans le monde entier. Il existe aujourd’hui 10 000 écoles de shiatsu : Zen shiatsu, shiatsu myo-énergétique, shiatsu macrobiotique, Tao shiatsu, shiatsu du mouvement… Il existe même un shiatsu équin et canin. Cela rend le shiatsu très difficile à cerner et à définir.

 

Pour le ministère japonais de la santé, « le shiatsu est un traitement qui utilise les pouces et les paumes des mains pour faire pression en certains points du corps humain afin de corriger ses irrégularités et de conserver ou d’améliorer sa santé ». Quant à l’Organisation mondiale de la santé et à la Commission européenne, elles l’envisagent comme une médecine traditionnelle ou parallèle.

 

Plaquettes des prochains cours

Plaquette de présentation du Shiatsu 1 (postérieur) du 18 au 23 novembre 2017 à Lavey-les-Bains (Suisse)
Shiatsu1.pdf
Document Adobe Acrobat [215.7 KB]
Plaquette de présentation du Shiatsu for self and family care le 25 novembre 2017 à Lavey-les-Bains (Suisse)
SelfFamily.pdf
Document Adobe Acrobat [836.8 KB]
Plaquette de présentation du Fire and Water 1 du 25 au 30 novembre 2017 à Lavey-les-Bains (Suisse)
FireWater.pdf
Document Adobe Acrobat [516.4 KB]