Watsu France ou le Watsu en liberté

 

Créée le 8 mai 2008, l’association Watsu France a notamment pour objet de favoriser, développer et promouvoir des actions et des activités liées au Watsu® comme d’autres méthodes de travail corporel aquatique (Water Dance, Jahara…) ou terrestre (par exemple le shiatsu).

 

En France, elle est le premier institut de formation reconnu par la Worldwide Aquatic Bodywork Association (WABA) fondée par le créateur du Watsu, Harold Dull. Elle a ainsi mis en place en place un parcours de formation qui, après 600 heures de cours, conduit au certificat de praticien de Watsu.

 

Dans le monde du travail corporel aquatique, Watsu France est également le seul institut de formation géré par une association au fonctionnement démocratique dont les adhérents sont non seulement des formateurs, mais aussi des praticiens et des étudiants.

 

 

Une approche singulière du Watsu

 

Depuis 2010-2012, Watsu France développe une approche singulière du Watsu et de la formation de Watsu :

● conception laïque du Watsu

● conception libérale de la pédagogie

● conception rigoureuse de la déontologie

 

D’abord, Watsu France possède une conception « laïque » du Watsu. Pour de nombreux formateurs et instituts de formation, le Watsu est lié à une certaine philosophie, à dimension religieuse, généralement venue d’Inde. Au contraire, comme cela est inscrit dans les statuts depuis mai 2010, « l’association Watsu France est ouverte à toutes les personnes désireuses de favoriser, développer et promouvoir le Watsu […] et les autres formes de travail corporel (aquatique ou pas) reconnues par WABA, quelles que soient leurs philosophies et croyances personnelles. »

 

Ce même esprit de liberté se retrouve en pédagogie. En 2012, Watsu France a en effet abandonné le programme fléché mis en place quatre en plus tôt. Ella a repris le programme fixé au niveau international (enrichi de 50 heures sur la gestion ou l’accompagnement des processus émotionnels que peuvent déclencher les séances de Watsu) qui laisse une plus grande liberté aux étudiants :

● le Watsu 1-2-3, plus la démonstration de maîtrise, sont obligatoires, mais, pour toutes les autres heures aquatiques ou terrestres, les étudiants sont libres de suivre les cours de leur choix avec les formateurs de leur choix

● pour les formations terrestres (anatomie, shiatsu, gestion des émotions), Watsu France recommandent de suivre les stages de formateurs véritablement spécialistes de ces questions.

 

En 2010, Watsu France a adopté un Code de déontologie que ses membres, étudiants, praticiens et formateurs, sont tenus de respecter sous peine de sanction.

 

Dans le même esprit de garantir la sécurité des adhérents, notamment des étudiants de Watsu, Watsu France a souscrit auprès de la MAIF une assurance qui les couvre non seulement pendant les cours, mais également lors de leurs séances d’entraînement avec des proches.

 

 

 

La promotion du Watsu

 

 

 

 

 

 

Pour faire connaître le Watsu, l'association participe à des salons comme le salon Zen ou le salon Bien-être, médecine douce et thalasso. Watsu France  participe ainsi au salon Zen 2016.

 

 

 

Ses membres travaillent également à faire connaître le Watsu et les autres formes de travail corporel aquatique auprès de différents médias (voir plus bas quelques articles sur le Watsu parus dans la presse).

 

Enfin, entre 2009 et 2011, Watsu France a diffusé une revue consacrée à toutes les formes de travail corporel aquatique, Le Souffle de l’eau.